RIMG1504

 

C'est depuis le barrage d'Azal que nous commençons notre périple qui doit

nous conduire jusqu'à la Roche Bernard .

Nous profitons d'un fin crachin, lourd et chaud qui paraît verser, sur les bois

que nous traversons, toute la chaleur emmagasinée pendant les mois d'été.

Sur le chemin qui borde la Vilaine, nous écoutons grésiller la pluie sur les

châtaigniers, d’où monte maintenant un parfum plus léger d’écorce mouillée.

Les anciens prétendaient qu'un bain pris nu dans l'herbe mouillée garantissait

une année sans la moindre maladie, régénérait les forces y compris celles des

hommes et des femmes d'un certain âge  !...

Mais cela ne nous empêche pas d'admirer ce magnifique paysage autour du

du lac ou nous sommes éblouis par la beauté du spectacle.

Dans le port de la Roche Bernard, nous apercevons un héron, une patte levée,

cherchant dans l'eau l'ablette ou le gardon dont il se nourrit. Ils sont de moins

en moins farouches. Leur vol, d'une extrême souplesse, est une merveille de

grâce et d'équilibre.

En fin de journée, le groupe « Energie en Marche » embarque à bord de la

Visnonia pour une croisière promenade qui nous ramène au barrage d'Arzal.