RIMG1876

 

 

Météo France annonçait une journée pluvieuse, mais malgré cela et contre

vents et marées, une dizaine de randonneurs n'ont pas hésité à braver le

temps pour se rendre à Cheffois.

Depuis la chapelle, le sentier serpente en haut des falaises qui surplombent

le lac des anciennes carrières. Puis on chemine dans un espace boisé au milieu

d'une flore variée. Nous prenons le chemin des bois, hérissé de branches

noueuses, coiffé d'épaisses frondaisons, creusé d'ornières, tortueux à souhait,

tour à tour tassé entre de hauts talus soutenus par des nœuds de racines et perdu

dans un sous-bois buissonneux. Le sol était couvert de mousse et de fougères,

les clairières fleuries d' asphodèles et de scilles. Un petit ruisseau creusait son

sillons avant de se perdre dans la nature. Les feuilles bruissaient doucement.

On entendait le coucou dans le lointain ou le cri des oiseaux dans les bois de

chênes.

Dans une prairie, un troupeau de vaches toutes joyeuses se mirent à gambader,

puis s’arrêter pour nous regarder passer. Il faut dire qu'en ses temps de grèves

elles n'ont plus beaucoup de trains pour se distraire.

A la fin du pique-nique, la pluie se mit a tomber dans un bruit de pattes d'oiseaux.

On entendait la terre boire !...