RIMG2072 - Copie

 

« Pour marcher au hasard, il faut être seul.

Dès qu'on est deux, on va toujours quelque part »

Aujourd'hui, nous étions une douzaine de randonneurs dans le nouveau

pays du Lys-Haut-Layon.

Devant nous s'ouvrent les horizons bleus, les sarments dorés, les vallées riantes.

La colline sur la droite était carrelée de vignes avec de belles grappes de raisins

gorgées de soleil.

Les récoltes étaient proches. L'après-midi sentait le fruit et le sucre chaud,

ce qui me donna une forte envie de confiture.

Nous descendîmes en grandes enjambées dans le fond du talweg là ou les

genêts et les prunelliers avaient pris racines. Puis nous remontons en suivant

la piste des raisins. Nous croisons trois vignerons qui nous disent :

« la semaine prochaine, on y va !... »

Nous aussi on y va ; en attendant quelques mois avant de goûter le fruit

de leur travail.