RIMG2256

Décembre était là, tout poisseux de brumes que dispersait à peine le vent d'ouest.

Nous empruntons une venelle pour rejoindre le Beuvron. Juste après la passerelle

sur notre gauche on aperçois le « bélier hydraulique » avec une vue panoramique

sur la château de la Morinière.

En arrivant à la ferme de La Roche, mon petit nez délicat, accoutumé à respirer

l'odeur des fleurs des champs se plissait de contrariété. Il émanait une odeur

nauséabonde ressemblant à « fleur de purin » de chez Christian Dior.

Rapidement, on atteint le célèbre « chemin des canons » puis la planche à l'eau.

Le sentier traverse la rivière sur un pont étroit et mal consolidé.

Je m'arrêtai un instant pour regarder l'eau claire qui coulait sur les galets.

De l'autre coté du vieux pont qui reliait les deux rives, se dressaient vers le ciel

des vieux chênes gigantesques qui avaient dû être témoins de bien des allées

et venues.

La traversée du parc du château de la Morinière s’imposait avant le retour aux

voitures.